Cetanou


Regards sur Fourmize nouvelle appli tri de déchets à La Réunion

Start’Up Land a encore frappé !

Nous connaissons tous la problématique réelle des Déchets à La Réunion… Les Communautés d’agglomération, de nombreuses Associations locales et les Citoyens Réunionnais en sont conscients et la réflexion collective majeure porte sur 5 facteurs essentiels pour lutter contre les déchets sur notre île :

  • Lutter contre le suremballage des produits sur l’ile, principalement issus de la commercialisation des produits importés vendus en grandes surface
  • Inciter les familles réunionnaises à la réduction des déchets
  • Développer une économie circulaire de réemploi, recyclage, créatrice d’emplois à La Réunion
  • Lutter contre les incivilités récurrentes des Makottes, contre les dépôts sauvages tant aussi bien des particuliers que d’entreprises
  • Résoudre la problématique de l’enfouissement des déchets ménagers

 

Que nous propose-t-on ?

Une énième application digitale sensée répondre à la problématique des déchets, sélectionnée par le ministère de la Transition écologique comme solution innovante et dotée de moyens financiers pour sauver la Planète…

 

Quel est l’objet de notre réflexion ?

Loin de nous de rejeter systématiquement une “Innovation”, mais avons souhaité analyser le concept dans son ensemble, comprendre à quelle solution environnementale et sociétale répond cette nouvelle application en nous posant quelques questions :

  • Quel impact global sur la diminution des déchets à La Réunion ?
  • Quel impact global sur l’environnement ?
  • Quel potentiel de création d’emploi pour les Réunionnais ?
  • Quelle amélioration réelle du pouvoir d’achat des familles réunionnaises ?
  • Est-ce une solution innovante ou un green business de déchets valorisables ?

 

QUI soutien l’application Fourmize ?

 

Article du 15/07/2019 – Ministère de la Transition écologique
Projets retenus collecte des emballages innovante, performante et solidaire

Extrait : « Fourmize est un projet de création de communauté de trieurs (appelés « les mizes ») récompensés pour leur geste de tri. La solution digitale est couplée avec un point d’apport volontaire humanisé installé dans un conteneur… Les points cumulés sont convertibles en bons de réduction commerçants ou en dons solidaires. »

 

Article du 15/07/2019 Outremer 360°:
Quatre projets ultramarins retenus pour leur collecte innovante des déchets

Extrait : Les lauréats seront soutenus financièrement et techniquement par Citeo, https://www.citeo.com/ accompagné de l’ADEME, à hauteur de 200 000 € maximum par projet et jusqu’à 250 000 € pour un projet associant une cause solidaire. L’objectif est de déployer des solutions innovantes en particulier dans les zones à faibles performances de collecte (centres urbains denses, habitats collectifs, collectivités touristiques, territoires ultramarins).

 

Article 15/07/2019 – Soutien financier par l’ADEME
Soutien Collecte déchets innovante

Extrait : « Population ciblée : 23 000 ht
Partenaires principaux : TCO, Mairie de la Possession
Financement Citeo: 92,5K€
Incentive solidaire : oui, Cantine scolaire »

 

Mise en ligne 02/12/2019 Appli google play
Fourmize : Une application mobile gratuite

 

Présentation du concept et Analyse

Le concept présenté par Fourmize

Fourmize

« Fourmize est avant tout une aventure humaine… apporter une réponse multidimensionnelle aux défits que rencontrent aujourd’hui l’individu, la cité, la planète. »

L’entreprise propose une action citoyenne : Dépôt de bouteilles plastiques et canettes dans des bornes en proposant une contrepartie sous forme de « cadeaux » ou de « don ».

Grace aux sacs Fourmize que vous avez récupéré dans votre kit de bienvenue à la Fourmizière, vous pourrez trier à votre rythme chez vous et vous serez récompensé pour cela.

Apport volontaire contre récompense : Avec Fourmize, vous pouvez rapidement gagner des remises et des réductions…”

Nos points de réflexion

Points positifs :

  • NEANT

Il nous tient toujours à coeur de souligner les points positifs relevés avant de mentionner les points négatifs, malheureusement… nous n’en avons pas trouvé !

Réflexion alternative

Concernant les moyens actuels

  • Nous avons à La Réunion 5 Communautés d’agglomération (CASUD, CINOR, CIREST, CIVIS et TCO) qui mettent à disposition des particuliers et entreprise des poubelles de tri et assurent la collecte des déchets déposés dans les poubelles jaunes. Les déchets valorisables sont triés et transférés dans les centres de traitement des déchets, compactés exportés dans le cadre d’un négoce des déchets.
  • Nous disposons d’un important réseau de déchetteries et bennes à verre et tissus sur toute l’ile – Voir la Cartographie du site Kelpoubelle.com.
    – Où est l’innovation de Fourmize ?
    – Les institutions qui ont soutenu se projet remettent-elle en cause l’efficacité des installations et activités des Communautés d’agglomération ?

Concernant les emplois

  • Les activités de collecte et de tri génèrent des emplois… Peut-on réellement se réjouir de voir cette activité reprise par une entreprise du privé proposant des automates de dépôt ?
  • Les Réunionnais ont déjà la possibilité et les poubelles de tri leur disposition… Est-ce pour réduire le cou salarial des Communautés d’agglomération en remplaçant les emplois par du volontariat ? Les emplois actuels des Communautés d’agglomération sont-ils menacés ?
  • Le travail volontaire et gratuit est-il la nouvelle perspective ? Règlerons-nous nos factures avec des bons cadeau ?

Concernant les ressources

  • Les communautés d’agglomérations seront-elles ainsi privées de la ressource liée au négoce des déchets valorisables qui permet de proposer des ateliers de sensibilisation, fournir des bacs à compost… au profit d’entreprises privées ? Y aura-t-il un impact final sur la facture à payer par les habitants pour le traitement des déchets ?

Concernant la réduction des déchets et les dépôts sauvages

  • Cette “innovation” incite-t-elle à réduire ses déchets ?
  • Encourage-t-elle la suppression de la production et l’utilisation de bouteilles plastiques, canettes et autres suremballages carton ? Ou au contraire contribue-t-elle à maintenir le système actuel de production sans rien changer ?
  • Cette solution permettra-t-elle de lutter contre les dépôts sauvages ?
  • Les déchets valorisables collectés sur le littoral et les espaces naturels seront-ils acceptés ?

Concernant le pouvoir d’achat des Réunionnais

  • Peut-on parler sincèrement d’amélioration du pouvoir d’achat des Réunionnais en proposant des “cadeaux” ou des remises auprès des partenaires de l’entreprise Fourmize ?
  • Cette mesure n’apporte pas d’euros pouvant éventuellement apporter un pouvoir d’achat pour les Réunionnais, dont ils pourraient disposer librement ! Non, c’est une nouvelle fois une incitation à la consommation, voire la surconsommation qui les oblige à acheter plus en offrant la carotte du bon de réduction
  • Nous connaissons déjà les grands sponsors de l’ile… va-t-on encourager les Réunionnais à consommer de la malbouffe ou rester dépendants des grandes surfaces installées sur l’ile ?
  • Nous n’avons aucune illusion, cela n’est en aucun cas une monnaie locale qui permettrait aux familles de l’ile de soutenir l’activité économique de la Réunion et valoriser les petits producteurs et artisans Péi !

Concernant l’impact environnemental

  • ZERO sur 20 !
  • Impact des déplacements pour aller déposer les déchets dans les lieux spécifiques que nous imaginons d’ors et déjà implantés près des grandes surfaces !
  • Impact lié à la connectivité, au réseau téléphonique et collecte de data dont nous connaissons d’ors et déjà l’impact du Big data sur la planète

Concernant la synergie locale

  • Nous ne manquons pas de jeunes Réunionnais diplômés et qualifiés, de projets ambitieux, de connaissance des besoins spécifiques de l’île, d’un tissu associatif engagé et porteur de solutions alternatives… Ne peut-on valoriser et soutenir les initiatives locales plutôt que d’encourager les start’up métropolitaines ?

 

 

 

Notre avis


Alors qu’il y a une réelle urgence de lutter contre les déchets, contre les emballages, contre la surconsommation, la surproduction de déchets et la nécessaire prise de conscience des enjeux climatiques et environnementaux… une énième application voit le jour et bénéficie d’un soutien financier conséquent, sans apporter une réponse concrète.

Encore une fois, l’incitation à la consommation est priorisé !

Encore une fois aucun indice pour réduire la production d’emballages.

Encore une fois on prône le remplacement d’un service public par une entreprise du privé

Encore une fois aucun indice de création d’emploi

Encore une fois une initiative conditionnée à la rentabilité

Nous restons dans l’attente de solutions alternatives vertueuses et réellement durables pour notre île, pour l’environnement, pour la planète.

 

Au risque de nous répéter mais nous l’assumons pleinement

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas

Voir les solutions alternative pour une Zéro déchet Attitude<